26 mai 1793 : soixante soldats républicains rescapés
de la bataille de Fontenay arrivent à la Foye



Un document des archives municipales dresse la liste de ces soldats.
La plupart sont originaires de la Vienne.



En février 1793, la Convention ordonne la levée en masse de 300 000 hommes, provoquant le mois suivant le soulèvement de la Vendée. Aussitôt, des vagues de réfugiés descendent vers la Charente Maritime. Situés sur cette route, les habitants de la Foye-Monjault en voient passer une partie.

En ce début de guerre, les Vendéens accumulent les victoires. En mai, les combats atteignent la ville de Fontenay-le-Comte, située en bordure sud de la région insurgée. Tenue en échec le 16 mai, l'armée vendéenne, commandée par Bonchamps, réattaque le 25. Cette fois, l'armée républicaine est mise en déroute.

Le lendemain de la bataille, une soixantaine de soldats rescapés arrivent au village de la Foye, à quelques 40 km au sud. Ils vont à pied et portent encore leurs armes. La majorité de ces hommes sont originaires de la Vienne. À leur arrivée, André Isaac Bastard de Chatelier, commandant de la garde nationale de la commune, ordonne leur arrestation. Ils sont alors désarmés et conduits devant Jean Philippe Clerc du Fieffranc, commissaire et officier municipal, qui relève leur nom, leur lieu de résidence, ainsi que la nature des armes confisquées. La liste qui suit est celle qui fut rédigée ce jour-là, conservée dans le registre des archives municipales.


Site de la Foye : Documents originaux avec la liste des soldats